argument


argument

argument [ argymɑ̃ ] n. m.
• 1160; lat. argumentum arguer
1Raisonnement destiné à prouver ou à réfuter une proposition, et par ext. Preuve à l'appui ou à l'encontre d'une proposition. raisonnement; argumentation, démonstration; preuve, raison. Démontrer par des arguments la justesse ou la fausseté d'une théorie. thèse; antithèse. Apporter, fournir, invoquer des arguments à l'appui d'une thèse. Appuyer une affirmation sur de bons arguments. Opposer ses arguments à ceux de l'adversaire ( objecter, réfuter, répliquer, répondre, rétorquer) . Arguments de vente ( argumentaire) . Force, poids, portée, valeur d'un argument. Argument irréfutable, pertinent, convaincant, décisif. Des arguments massue. Être à court d'arguments. « Ils rabâchaient ainsi les mêmes arguments, chacun méprisant l'opinion de l'autre, sans le convaincre de la sienne » (Flaubert).
Par ext. Tout moyen utilisé aux mêmes fins. « Je tins bon en dépit de ses larmes, suprême argument des femmes » ( A. Gide).
Tirer argument de : se servir comme d'une preuve, d'une raison. ⇒ arguer. « Il tirait argument et avantage de ce qu'il m'en coûtait de céder à mon désir » (A. Gide).
2Exposé sommaire du sujet que l'on va développer (au théâtre, en littérature). Argument d'une pièce de théâtre ( prologue) , d'un livre, d'une narration ( exposé, sommaire) , d'un film ( synopsis) .
3Math. Angle du vecteur avec l'axe d'origine, dans la représentation d'un nombre complexe.
Variable d'une fonction par rapport à laquelle une table de variation de cette fonction a été établie.
4Inform. Variable dont la valeur détermine la valeur d'une fonction.

argument nom masculin (latin argumentum) Raisonnement, preuve destinés à appuyer une affirmation : Des arguments convaincants. Moyen auquel on recourt pour convaincre quelqu'un, pour l'amener à modifier sa conduite : Comme ultime argument, il sortit un billet de cent francs. Grandes lignes d'une œuvre littéraire ou artistique, d'une action chorégraphique, etc. Prologue contenant l'exposition sommaire d'une pièce de théâtre. Informatique Paramètre transmis entre un programme appelant et un programme appelé. Logique Entité à laquelle s'applique une fonction et pour laquelle elle possède une valeur. Mathématiques Variable x, élément de départ d'une fonction. Variable des fonctions hyperboliques. ● argument (citations) nom masculin (latin argumentum) Sextus Empiricus IIe-IIIe s. À tout argument s'oppose un égal argument. Hypotyposes pyrrhoniennes, I, 202 (traduction J.P. Dumont) Commentaire Une des « formules sceptiques ». ● argument (expressions) nom masculin (latin argumentum) Argument de vente, motif invoqué pour susciter l'intérêt d'un acheteur potentiel d'un bien ou d'un service. Tirer argument de quelque chose, s'en servir comme d'un motif pour faire quelque chose. Argument cosinus hyperbolique ou Arg ch., argument cotangente hyperbolique ou Arg coth., argument sinus hyperbolique ou Arg sh., argument tangente hyperbolique ou Arg th, fonctions réciproques des fonctions cosinus, cotangente, sinus et tangente hyperboliques. Argument d'un nombre complexe z non nul, noté Arg z, angle , M étant le point d'affixe z dans le repère orthonormé . ● argument (synonymes) nom masculin (latin argumentum) Raisonnement, preuve destinés à appuyer une affirmation
Synonymes :
- démonstration
Moyen auquel on recourt pour convaincre quelqu'un, pour l'amener à...
Synonymes :
Grandes lignes d'une œuvre littéraire ou artistique, d'une action chorégraphique...
Synonymes :
- abrégé
- exposé
- résumé

argument
n. m.
d1./d Raisonnement tendant à établir une preuve, à fonder une opinion. Un argument solide, irréfutable, contestable.
|| Tirer argument de: utiliser comme preuve, comme raison, prétexter (qqch). Il tire argument de sa fatigue pour ne pas participer aux tâches ménagères.
d2./d Résumé succinct du sujet d'un ouvrage littéraire, dramatique. L'argument d'une pièce de théâtre.
d3./d MATH Variable dont la valeur permet de définir celle d'une fonction (x est l'argument de la fonction sin x, par ex.).
Argument d'un nombre complexe: angle formé par l'axe réel et le vecteur qui représente ce nombre complexe.
|| INFORM Syn. paramètre (dans une fonction ou une procédure d'appel de sous-programme).

I.
⇒ARGUMENT1, subst. masc.
A.— LOG., vieilli, le plus souvent au sing. Forme plus ou moins typisée que prend un raisonnement lorsqu'il est construit suivant des règles définies :
1. Il [Socrate] est dans le faux lorsqu'il repousse le seul genre d'arguments et de preuves ou plutôt d'inductions, que la raison puisse employer pour faire la critique de nos sensations, et pour infirmer la validité des jugements qu'elles nous suggèrent.
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 557.
Argument cornu. Dilemme. Argument en forme, en règle. Syllogisme. Argument vicieux. Sophisme. Argument a priori, a posteriori.
SYNT. Argument de Descartes, de Leibniz, des rhéteurs, des sophistes.
P. anal., DR. Argument à pari. ,,Raisonnement par lequel on applique un texte à une hypothèse non prévue par ce texte, parce qu'il y a autant de raisons de le faire que dans l'hypothèse énoncée par le texte.`` (CAP. 1936).
Spéc., MATH. Argument d'un nombre complexe. Angle polaire du rayon vecteur représentant le nombre complexe Z avec l'axe des nombres réels; Z = (cos + sin ).
Rem. En informat., dernière zone d'un mot machine.
B.— LOG. et lang. cour., au sing. et au plur. Affirmation particulière présentée à l'appui d'une démonstration :
2. C'était une verve, des arguments, une éloquence, une science de dire merveilleuse et qui me confondait et par laquelle j'étais ravi comme par la plus étonnante scène de théâtre.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1859, p. 628.
3. Bornons-nous ici à des considérations très générales. Personne n'admet sérieusement que le monde s'évanouit quand on cesse de le regarder. L'argument ne paraît pas très philosophique, mais il n'en est pas moins bon.
RUYER, Esquisse d'une philos. de la struct., 1930, p. 18.
SYNT. Argument convaincant, décisif, douteux, facile, grossier; arguments contradictoires, irréfutables, raisonnables; bel, bon, faux, pauvre, puissant, unique —; — pour, contre qqc., en faveur de qqn, de qqc.; — sans réplique; avancer, admettre, réfuter, repousser un —; aligner des arguments; être à bout, être à court d'arguments.
P. ext. Indice, preuve tirée des faits, de l'expérience :
4. — Hé, capitaine Morhange, — cria M. Le Mesge à mon compagnon qui dégustait posément son grondin, — que dites-vous de cet acanthoptérygien? Il a été pêché aujourd'hui dans le lac de l'oasis. Commencez-vous à admettre l'hypothèse de la mer saharienne?
— Ce poisson est un argument, — dit mon compagnon.
BENOIT, L'Atlantide, 1919, p. 193.
P. anal. Moyen (autre que le raisonnement, la preuve logique) auquel on a recours pour convaincre, pour influencer la conduite de quelqu'un :
5. Il ne reste plus maintenant que la lâcheté gouvernementale à vaincre, et comme elle ne trouve plus d'autres arguments que les coups de bâton des argousins de l'empire sur des prisonniers sans défense, je compte qu'il en sera bientôt fait justice.
CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 270.
♦ [Argument d'ordre affectif] :
6. Il est assez singulier que les objections se présentassent en foule, et que je n'aie pas eu le courage d'en faire une seule. La prière d'une femme a toujours été pour moi l'argument irrésistible. Je me résignai; nous partîmes.
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, 1812, p. 68.
II.
⇒ARGUMENT2, subst. masc.
RHÉT., LITT. Analyse sommaire du sujet d'un livre, d'un discours, d'une histoire, etc. L'argument de Phèdre, d'un opéra :
Hésiode ne nous a conservé que le résumé ou l'argument des poëmes perdus de cette époque.
QUINET, Napoléon, 1836, p. 152.
P. anal., CIN. ,,Idée première, embryon d'un scénario.`` Synon. synopsis (GIRAUD 1956).
Vieilli. ,,Partie d'une thèse soutenue publiquement dans une université`` (Ac. 1932).
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Apr. 1170 « raisonnement destiné à prouver ou à réfuter une proposition » (B. DE STE MAURE, Ducs Normandie, II, 25666 ds GDF. Compl. : Mult est li deables gringnos, E mult par est achaisonos, Argumenz set faire od soffime); 2. av. 1544 « sujet d'une œuvre littéraire, d'un discours » (MAROT, Epistres, 50 ds HUG. : Quant est de moy, je ne veulx chanter hymne Que de mon Roy : ses gestes reluysans Me fourniront d'argumens suffisans).
Empr. au lat. argumentum au sens 1 (dep. PLAUTE, Amphitruo, 123 ds TLL s.v., 543, 4) et au sens 2 [d'un discours] (CICÉRON, Har., 8, ibid., 599, 50), dér. d'arguere « démontrer » (arguer).
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 748. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 858, b) 1 682; XXe s. : a) 2 749, b) 3 292.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BÉL. 1957. — BOUILLET 1859. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CAP. 1936. — CHAMB. 1970. — COMTE-PERN. 1963. — DEM. 1802. — DUL. 1968. — Éd. 1913. — Électron 1963-64. — Foi t. 1 1968. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FRANCK 1875. — FROMH.-KING 1968. — GALL. 1955, pp. 12-24. — GIRAUD 1956. — GOBLOT 1920. — LACR. 1963. — LAL. 1968. — MARCEL 1938. — MIQ. 1967. — NOTER-LÉC. 1912. — PARÉ (G.). Le Roman de la Rose et la scolastique courtoise. Paris-Ottawa, 1941, pp. 39-41. — RAT (M.). Les Deux verbes arguer. Déf. Lang. fr. 1968, n° 42, p. 11. — ROLLAND-COUL. 1969. — Sc. 1962. — TIMM. 1892.

argument [aʀgymɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1170; lat. argumentum; de arguere. → 1. Arguer.
1 Raisonnement destiné à prouver ou à réfuter une proposition, et, par ext., preuve à l'appui ou à l'encontre d'une proposition. Raison, raisonnement; argumentation, démonstration, dialectique, rhétorique. || Démontrer par des arguments la justesse ou la fausseté d'une théorie. Thèse; antithèse. || Un enchaînement d'arguments. || Cet argument découle de la proposition précédente. Conséquence, corollaire, déduction, syllogisme.Tirer argument de : se servir comme d'une preuve, d'une raison (→ cit. 10). Inférer. || Ces arguments me permettent de conclure à… || Apporter, fournir, invoquer des arguments à l'appui d'une thèse, dans une controverse, un débat, une discussion… || Appuyer une affirmation, une explication, une justification… sur de bons arguments. || Exposer, développer, soutenir ses arguments. || Un bon dialecticien sait choisir ses arguments afin de convaincre, de persuader son auditoire. || Opposer ses arguments à ceux de l'adversaire. Objecter, réfuter, répliquer, répondre, rétorquer… || Battre en brèche, ruiner un argument. || Accumuler, entasser les arguments. || Être à court d'arguments. || Force, poids, portée, valeur d'un argument. || Argument concluant, convaincant, démonstratif, irréfutable, irrésistible, logique, péremptoire, pertinent, persuasif, probant, rigoureux, solide, topique, valable, victorieux.C'est un argument massue. || Argument sans réplique. || Mauvais argument. || Argument absurde, captieux, délusoire, fallacieux, faux, insoutenable, paradoxal, simpliste, spécieux, trompeur… Argutie (cit. 1), ergotage, paradoxe, paralogisme, prétexte (mauvais), ratiocination, sophisme. || Cet argument ne repose sur rien. || Cet argument est à double tranchant. || Répéter, rabâcher le même argument. Banalité, commun (lieu), cheval (de bataille), dada. || Aligner (cit. 3) des arguments.
1 Cet oiseau raisonnait, il faut qu'on le confesse (…)
Voyez que d'arguments il fit (…)
La Fontaine, Fables, XI, 9.
2 (…) tout ce que les uns ont pu dire pour montrer la grandeur n'a servi que d'un argument aux autres pour conclure la misère, puisque c'est être d'autant plus misérable qu'on est tombé de plus haut (…)
Pascal, Pensées, t. III, VI, 416.
3 Cet argument sur lequel on appuie avec tant de force (…)
Bossuet, Préface, in Littré, Dict., art. Appuyer.
4 J'exigerais (…) qu'ils eussent des raisons claires et de ces arguments qui emportent conviction.
La Bruyère, les Caractères, XII.
5 Il faut bien quelquefois se battre contre ses voisins, mais il ne faut pas brûler ses compatriotes pour des arguments.
Voltaire, Lettre à Gallitzin, 19 juin 1773.
6 Ils rabâchaient ainsi les mêmes arguments, chacun méprisant l'opinion de l'autre, sans le convaincre de la sienne.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, p. 242.
6.1 Le baron de Corbelle crut devoir prendre la défense de la bonne compagnie.
Il le fit avec des arguments inconsistants et irréfutables, de ces arguments qui fondent devant la raison comme la neige au feu, et qu'on ne peut saisir, des arguments absurdes et triomphants de curé de campagne qui démontre Dieu.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 73.
7 Un politicien aux abois trouve toujours des arguments patriotiques pour justifier dans sa conscience la thèse anglaise, allemande, italienne ou turque, que ses bailleurs de fonds lui commandent.
M. Barrès, Leurs figures, p. 75.
8 Il aimait à ratiociner sur ses fautes et invoquer des arguments d'ordre moral (…)
Martin du Gard, les Thibault, I, 8.
9 (…) si l'on se contente de raisonner, la valeur de ces arguments n'est pas contestable (…)
Martin du Gard, les Thibault, IV, p. 13.
10 Bref, il tirait argument et avantage de ce qu'il m'en coûtait de céder à mon désir plutôt que de le briser encore.
Gide, Feuillets, Journal, 1889-1939, Pl., p. 607.
Argument en forme, conforme aux règles de la logique.
11 Que l'on condamne seulement une de vos propositions du P. Escobar, j'irai porter d'une main Escobar, de l'autre la censure, et j'en ferai un argument en forme.
Pascal, Pensées, t. III, XIV, 929.
Argument cornu. Dilemme.
12 On donnait le nom de cornu à cet argument-ci : Vous avez ce que vous n'avez pas perdu; or vous n'avez pas perdu de cornes; donc vous avez des cornes.
Condillac, Hist. ancienne, III, 18.
13 Tous vos beaux arguments cornus
Pour me persuader de vivre
Et pour m'obliger à vous suivre,
N'étaient donc que pour m'attraper.
Scarron, Virgile travesti, II.
Argument a contrario. A contrario (raisonnement).Spécialt. (Dr.). || L'hypothèse étant contraire à celle que prévoit le texte, l'argument a contrario conduit à appliquer la règle contraire. || Argument a fortiori : argument qui conduit à appliquer un texte de droit à un cas non prévu lorsque les raisons de le faire sont encore plus fortes que dans l'hypothèse énoncée par le texte. || Argument a pari : argument qui conduit à appliquer un texte de droit dans une hypothèse analogue à celle qui est prévue. || Argument a priori, a posteriori, préalable ou postérieur à l'expérience. || Argument ad hominem : argument qui concerne la personne de l'adversaire, son individualité, ses actions ou ses paroles antérieures.
Par ext. Moyen utilisé pour imposer son point de vue. || Les colères feintes, les larmes, servent souvent d'arguments aux faibles.
Loc. (Vieilli). Argument du bâton (lat. Argumentum baculinum), celui qui prétend prouver l'existence du monde extérieur en frappant le sol avec un bâton; par plais. : argument de Sganarelle donnant la bastonnade à Marphurius (dans le Mariage forcé, de Molière).
Mod. Argument frappant (même sens; jeu de mot sur frappant). || On aurait envie d'employer des arguments frappants.
Vieilli. Argument de la bourse (lat. Argumentum ad crumenum); l'argument irrésistible, sans réplique… : l'argent. Graisser (la patte).
14 Dans les cas difficiles à juger, une bourse d'or me paraît toujours un argument sans réplique (…)
Beaumarchais, le Barbier de Séville, IV, 1.
15 Ce diable d'homme a toujours ses poches pleines d'arguments irrésistibles.
Beaumarchais, le Barbier de Séville, IV, 8.
Mod. || Arguments publicitaires. || Arguments de vente. Argumentaire.
2 (Mil. XVIe). Théâtre et littér. Exposé sommaire du sujet que l'on va développer. || Argument d'une pièce de théâtre. Prologue. || Argument d'un livre, d'une narration. Exposé, sommaire.
3 Math. Angle du vecteur avec l'axe d'origine, dans la représentation d'un nombre complexe.Une des variables d'une fonction par rapport à laquelle une table de variation de cette fonction a été établie.
DÉR. Argumentaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • argument — ar·gu·ment n 1: a reason or the reasoning given for or against a matter under discussion compare evidence, proof 2: the act or process of arguing, reasoning, or discussing; esp: oral argum …   Law dictionary

  • argument — ARGUMENT. s. m. Terme de Logique. Raisonnement par lequel on tire une conséquence d une ou de deux propositions. Argument en forme. Puissant argument. Argument concluant, démonstratif, pressant, invincible. Fort argument. Faux argument. Argument… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • argument — Argument. s. m. Terme de Logique. Raisonnement par lequel on tire une consequence d une ou de deux propositions. Argument en forme. argument probable. puissant argument. argument concluant, demonstratif, invincible, fort argument. faux argument.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • argument — ARGUMÉNT, argumente, s.n. 1. Raţionament, dovadă adusă în sprijinul unei afirmaţii. 2. (mat.) Variabila (variabilă) independentă a unei funcţii. – Din fr. argument, lat. argumentum. Trimis de romac, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  ARGUMÉNT s. I. 1.… …   Dicționar Român

  • Argument — Ar gu*ment, n. [F. argument, L. argumentum, fr. arguere to argue.] 1. Proof; evidence. [Obs.] [1913 Webster] There is.. no more palpable and convincing argument of the existence of a Deity. Ray. [1913 Webster] Why, then, is it made a badge of wit …   The Collaborative International Dictionary of English

  • argument — argùment (argùmenat) m <G ēnta, N mn nti, G nātā> DEFINICIJA 1. rasuđivanje koje se iznosi kao razlog za neku tvrdnju [dati argumente; iznijeti argumente; pobiti argumente; jak argument; snažan argument]; dokaz 2. sredstvo koje služi da se… …   Hrvatski jezični portal

  • argument — 1 proof, *reason, ground Analogous words: proving, demonstrating or demonstration (see corresponding verbs at PROVE): disproving or disproof, refuting or refutation, rebutting or rebuttal (see corresponding verbs at DISPROVE) 2 Argument, dispute …   New Dictionary of Synonyms

  • Argument — Sn Beweisgrund erw. fach. (14. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. argūmentum, einer Ableitung von l. arguere beweisen, erhellen . Verb: argumentieren; Abstraktum: Argumentation.    Ebenso nndl. argument, ne. argument, nfrz. argument, nschw.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • argument — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, Mc. argumentncie {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} potwierdzający lub obalający sąd o czymś; motyw, racja : {{/stl 7}}{{stl 10}}Przekonujący, decydujący, niezbity,… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Argument — Argument, eine unabhängige veränderliche Größe mit Bezug auf irgend eine Funktion derselben. In dem Falle z.B., daß eine Wertereihe jener Größe den Eingang einer numerischen Tafel bildet, in der die zugehörigen Funktionswerte zusammengestellt… …   Lexikon der gesamten Technik


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.